La Bibliothèque de la Gourmandise est la plus importante bibliothèque de gastronomie de Belgique. Une des plus grandes d'Europe !

Plus de 20 000 livres de cuisine et plusieurs milliers de documents (menus, étiquettes, etc.)

chocolat-belge  art-bien-manger  pasteur-etude-biere  traite-vigne  pomone-tournaisienne  wynants

 

manuel-fumeur-priseur

 

Sous la responsabilité de Charles-Xavier Ménage, bibliothécaire et conservateur du musée de la Gourmandise, la Bibliotheca gastronomica rassemble plus de 20 000 ouvrages concernant l'alimentation, la cuisine (principalement européenne), les arts de la table... et le tabac traditionnellement inclus dans la gastronomie, puisqu’il est repris dans la classe 663.9 de la classification décimale universelle, au même titre que le chocolat, le cacao, le café et le thé.

Cette classification n’est cependant pas appliquée à Hermalle car l’importance du fonds, la diversité des ouvrages et la nécessité de recouper rapidement les informations ont amené Charles Ménage à imaginer un système différent, parfaitement opérationnel.

Les réceptaires occupent évidemment de nombreux rayons car les recettes constituent la plupart du temps la base du « livre de cuisine ». Mais celui-ci peut également couvrir une large variété de sujets, incluant les techniques de cuisson, les recettes et commentaires de chefs, les conseils diététiques, l'établissement des menus, la tenue du ménage, les règles de savoir-vivre, les conventions de réception, etc.  

L’alimentation et la cuisine étant au centre même de la vie – on ne peut s’en passer –, leur étude débouche sur toutes les disciplines, qu’elles soient scientifiques, artistiques, philosophiques ou religieuses. La bibliothèque comprend donc aussi des bibliographies, des biographies, des ouvrages d’histoire, d’économie domestique, des livres sur les boissons, la conservation alimentaire, la chimie alimentaire, la physiologie du gout, etc. et de nombreuses monographies. Publicité, iconographie, littérature, musique n’y sont pas oubliées.
À cela s’ajoutent les documents « plats » : étiquettes de vin, bagues de tabac et des menus par milliers qui traduisent les mœurs épulaires de nos contemporains depuis plus de deux siècles.

Le tout forme un ensemble impressionnant accessible en consultation par tout un chacun, mais sur demande motivée et sur rendez-vous car la bibliothèque dépend uniquement du volontariat : quelques (trop rares) bénévoles aident le bibliothécaire pour l’encodage informatique loin d’être terminé, le rangement et l’entretien. Si cela vous dit de les rejoindre…

C’est sur base de ce fonds –  que vous pouvez enrichir en y déposant vos manuscrits, livres, cahiers de recettes ou menus de famille – que nous effectuons des recherches (par exemple sur le « café liégeois » à la demande de la Ville de Liège), que nous écrivons des articles de fond, que nous donnons des conférences illustrées sur l’« Histoire du livre de cuisine occidental jusqu’au XXe siècle » et que nous préparons des expositions temporaires au Musée de la Gourmandise de Hermalle-sous-Huy.

Si la lecture apporte une satisfaction virtuelle, parfois littéraire – certains écrits peuvent s'apprécier pour leur poésie, leur humour, la qualité de leur rédaction  –, parfois gustative – ne salivons-nous pas en lisant certaines compositions de mets ? –, elle ne suffit pas toujours pour appréhender les recettes car leur réalisation recèle parfois bien des surprises… ne fût-ce que dans l’estimation du temps – 17 heures de cuisson pour une « Julienne au consommé », par exemple !
Des bénévoles de notre asbl ont donc choisi d'« entrer dans le vif du sujet », d'oser entreprendre la réalisation de recettes de cuisiniers du passé, de faire cette recherche d'ingrédients, ce calcul des proportions, cette estimation de durée de préparation et de modes de cuisson, et de les appliquer concrètement. Cela a débouché sur quelques soirées de dégustation de recettes d’auteurs culinaires célèbres comme Menon (XVIIIe siècle), Gouffé et Cauderlier (XIXe siècle), mais aussi sur l’expérimentation de la cuisine médiévale et de l’inventive cuisine de guerre – ou comment faire de la soupe au chocolat sans chocolat… Lire ici

 

La Bibliothèque de la Gourmandise comporte également quatre autres fonds :

1. Bibliothèque d'histoire de l'art et d'archéologie :

2 500 ouvrages concernant l'architecture, la peinture, le mobilier, la décoration, la ferronnerie, l'orfèvrerie, la verrerie, la céramique, etc.

2. Bibliothèque de danse et chorégraphie :

2 000 ouvrages sur la danse concernant notamment la bibliographie, les biographies, l'histoire de la danse - du ballet, les livrets, les dictionnaires, l'anatomie, le mouvement, les manuels techniques (danse classique, moderne, de jazz, danse espagnole, folklorique, de salon), les grandes écoles, les compagnies de ballet, la littérature, l'iconographie, etc.

3. Fonds Georges Plumier :

Archives locales et littérature dialectale (Hermalle-sous-Huy)

4. Écriture et poste :

Documentation liée au Musée Postes restantes

Participez à l'enrichissement de ces fonds
en y déposant vos manuscrits, livres, cahiers de recettes ou menus de famille !

La salle de lecture est ouverte au public uniquement sur rendez-vous après une demande écrite et motivée.  Il est demandé une participation aux frais – voir ci-après.  Les ouvrages sont accessibles en consultation, sur place.
Nous effectuons des recherches sur devis.

bibliot

Salle de lecture de la Bibliothèque.

Information et prise de rendez-vous par téléphone ou courriel

 

Nota bene :

  1. Le sigle BMG qui caractérise certains documents dans ce site web signifie « Bibliothèque et Musée de la Gourmandise ».
  2. En décembre 2012, Nicole Hanot et Charles Ménage ont été chargés du cours d’Histoire du livre de cuisine occidental jusqu’au XXe s. de l'Executive Master en Food & Design de l'Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles/Arba-Esa/CIRPC.
  3. L'Organisation Belge pour la Sécurité de la chaîne alimentaire a consacré un grand espace dans les actualités de son site web www.bfso.be à la présentation de la Bibliothèque de la Gourmandise en janvier 2015.

 


 

Conditions d’accès à la Bibliothèque :

La salle de lecture est ouverte au public uniquement sur rendez-vous et après demande écrite et motivée.  
Les ouvrages sont accessibles en consultation, sur place, au tarif suivant :

    • La 1ère heure : 20 €
    • Par heure suivante entamée : 12 €

Le montant dû est à régler sur place, soit en espèces soit via smartphone en utilisant simplement l'application Bancontact à télécharger préalablementles explications sont ici (cliquez sur le lien). Une fois l'application installée, il suffit simplement de  scanner le QR code que nous présenterons, taper le code pin, et le montant sera transféré automatiquement sur le compte de l'asbl. Attention : il n'est pas possible ce système pour « prélever » de l'argent supplémentaire car nous ne disposons que d'une petite encaisse..
Les documents dégradés doivent être remboursés au prix public d’achat.

En ce qui concerne les recherches effectuées par les soins de la bibliothèque pour compte de tiers, le tarif horaire est de 35 €.  Le paiement du montant dû se fait à la réception de la facture.

Dans tous les cas, mention de la Bibliothèque de la gourmandise doit être faite dans toute publication (imprimée ou sur le web) qui résultera de la consultation des documents ou des recherches effectuées par nos soins.

Conditions de reproduction :

Photographie avec appareil personnel

La photographie des écrans d'ordinateurs est interdite.
Une autorisation de prise de vue de documents doit toujours être demandée au bibliothécaire qui peut refuser ou limiter le droit de reproduction dans le cas de documents inédits ou d’ouvrages précieux.
Les documents ayant plus de 90 ans d’âge ou tombés dans le domaine public peuvent être photographiés gratuitement avec l’appareil personnel des lecteurs, pour autant que les photos soient réalisées à des fins d’usage privé et en respectant les conditions suivantes :

    • Lieu d’installation du document pour la prise de vue choisi par le bibliothécaire
    • Pas de flash,
    • Aucun contact physique de l’appareil avec le document,
    • Nombre de pages photographiées : maximum 10 % pour un livre, 30 % pour un périodique.

Dans le cas d'un document reproduit intégralement ou partiellement en facsimilé, la date prise en considération est celle du document original.

Scannage avec appareil personnel

Une autorisation de scannage doit toujours être demandée au bibliothécaire qui peut refuser ou limiter le droit de reproduction dans le cas de documents inédits ou d’ouvrages précieux.
Elle sera automatiquement refusée pour

    • Les documents à « ouverture difficile » (lorsque le document ne s’ouvre pas à plus de 90° sans forcer)
    • Les documents grand format dont le format excède le plateau du scanner
    • Les documents dont l’épaisseur est supérieure à 10 cm.

Toute reproduction par les soins de la bibliothèque, avec envoi par informatique, est tarifée à 0,25 €/ page.
Une reproduction sur papier, avec envoi postal, est tarifée à 0,50 €/page + frais d'envoi.

Pour mémoire : La Bibliothèque de la Gourmandise est une bibliothèque privée, non subsidiée, gérée par une association sans but lucratif et ne peut se permettre de fournir des services gratuits.


Témoignages :

Remerciements : Charles-Xavier Ménage (qui m'a convaincu de me lancer dans la gastronomie historique) et Nicole Hanot du Musée de la Gourmandise à Hermalle-sous-Huy (...)

Pierre Leclercq, La joyeuse entrée du prince-évêque de liège Robert de Berghes.
Le 12 décembre 1557, une journée solennelle ponctuée par un somptueux banquet
,
Le Livre Timperman, coll. Histoire de la cuisine wallonne, archéologie expérimentale n° 1, 2009, p. 4.

Travailler, même bénévolement, pour votre bibliothèque et vos musées serait pour moi aussi enrichissant que profitable.(…) Articles scientifiques, articles de presse, aide à l’organisation de rencontres ou de conférences, révision du catalogue, numérisation de certains ouvrages… J’aimerais vous prêter main-forte.

Maryse Colson, La naissance du livre de cuisine. Étude discursive des ouvrages culinaires d’Ancien Régime (1651-1799)
(thèse de doctorat), ULg, Liège, 2014 – par courriel en décembre 2014.