Deux collections sœurs : Écriture & Poste

Voici l’histoire parfois surprenante de l'écriture et de la poste de l'Antiquité à nos jours

Découvrez l’emblème de la profession, les différents modes de transport,la façon étonnante de désinfecter les lettres, ...ce qu’est le « poulet » !  Admirez la beauté et la variété étonnante des outils d'écriture. 
Deux facettes de l'histoire de l'humanité se dévoilent pour vous !

 Musee postes CONDROZ04

 
Aujourd'hui, le facteur fait sa tournée en moins d'une demi-journée : cela dépend parfois... du logiciel Géoroute !

Et jadis ? Combien de temps cela pouvait-il lui prendre ?
Quels étaient les dangers de son métier ? Et les moyens de défense ? Depuis quand la poste existe-t-elle ? Pourquoi le cornet est-il l'emblème de la profession ? Pourquoi n'y a-t-il que des factrices en Russie ? La Poste ne servait-elle qu'au transport du courrier ? Depuis quand les maisons ont-elles une boîte aux lettres ? Comment désinfectait-on le courrier en période d'épidémies ? Qu'est-ce qu'un « poulet » et pourquoi ?

Le Musée Postes restantes répond à ces questions et à bien d'autres.

Vous y trouverez ces objets qui appartiennent déjà au folklore et à l'archéologie : timbre-litteras, boites aux lettres et enseignes postales, cannes, sacoches, trompettes, claquoirs, pèse-lettres… car les bureaux de poste disparaissent dans bien des villages, les outils se modernisent, et l'on n'entendra bientôt plus la musique « barbare » du tampon sur le courrier…
Vous y comparerez les uniformes belges avec les étrangers, et découvrirez les différents couvre-chefs des postiers : du chapeau de paille (belge !) au bonnet doublé de fourrure en passant par le béret et les divers képis.

De vieux appareils téléphoniques évoquent aussi l'époque où l'administration des postes et celle du téléphone étaient intimement liées.

Ce musée constitue actuellement, en Belgique francophone, le seul témoignage de l'histoire de la poste (le musée de la Poste de Bruxelles fut fermé en janvier 2003) ; son nom - Postes restantes - évoque donc ce qui reste de la poste chez nous… et, en même temps, un service postal internationalement utilisé : celui de la « poste restante » qui conserve dans le bureau de poste principal d'une ville le courrier qui lui est adressé jusqu'à ce que le destinataire vienne l'y retirer.


Et parce que sans messages écrits, il n'y aurait pas eu de Poste...

Limosin ecriture

Des objets authentiques et superbes permettent de remonter le temps et de retracer une autre histoire, celle de l'écriture et de l'art de la calligraphie.

Nos vitrines regorgent de styles antiques, calames, taille-plumes, essuie-plumes, encriers de bureau et de voyage, bouteilles d’encre, stylo-réservoirs luxueux, boules presse-papiers, etc.
Les machines à écrire, mécaniques et électriques, sont présentes et aussi trois vieux ordinateurs - le modèle I du TRS-80, le tout premier ordinateur portable (TRS-80 modèle 100) et un Macintosh SE de 1987 dont la dimension d'écran... abasourdit nos jeunes gens.

Le musée présente aussi quelques calligraphies (du XVIIe siècle à nos jours) et un superbe télégraphe du XIXe siècle rappelle une autre façon d'écrire.

vitrine-taill-crayons-style

 

De 3300 avant J-C à nos jours, deux facettes intéressantes de l'histoire de l'humanité se dévoilent ainsi pour vous, et rappellent que la préservation et l'organisation du transport postal constitue la seule évolution qui ait amené les peuples à s'unir sans défaillance depuis 1878 !

Des visites spéciales sont organisées pour les écoles, en fonction des demandes thématiques des professeurs. 

 


 

Le Musée Postes restantes, sans pour autant être subsidié, est repris dans les collections muséales de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il figure dans son Guide des musées comme dans celui de la province de Liège. On le trouve également sur le Portail des musées de Wallonie.  

Il prête documents et objets à d'autres institutions ; le Muséobus et la ville de Wervik ont, par exemple, eut recours à lui en 2013.

2013 01 18 Wervick vitrine

Vitrine d'objets d'écriture prêtés
dans l'exposition Van Messagier tot postbode montée pour la ville de Wervik
par les postiers Luc Decorte et Chantal Rigaut
dans la Sint-Janskapel, janvier 2013.


 

Le Musée Postes restantes est situé dans un site architectural remarquable des XVIIe et XVIIIe siècles, dans les salles couvertes de voutes sur croisée d'ogive de la Ferme castrale de Hermalle-sous-Huy.

Cette ferme en carré, contigüe au château d'Hermalle encore ceint de douves, comporte également une tour-porche avec bretèche (millésimée 1642) et l'une des plus belles granges « en large » de la province de Liège ; c'est dans cet espace monumental que se tient tous les weekends un marché de livres d'occasion , « Les Chineurs gourmands », et que se vendent les doubles de la bibliothèque du Musée.

Dans la ferme se situe aussi le Musée de la Gourmandise qui traite de l'histoire de l'alimentation et de la cuisine.

La Ferme castrale est librement accessible tous les weekends de l'année, le samedi de 14 à 18 heures, le dimanche de 11 à 18 heures.
Pour les groupes, une visite guidée du site peut être combinée avec celle des musées.



Ouvert toute l'année -  FR / NL

Le weekend : les samedis et dimanches pour visiteurs individuels et groupes, sur rendez-vous.
En semaine : pour les groupes et les écoles, sur rendez-vous.
+32- (0)85 31 42 86

La visite, toujours guidée, dure 1 heure 30.

 


 

Tarifs (guide inclus) :

  • Adulte et enfant >12 ans : 6,5 €
  • Enfant 5-12 ans : 5 €
  • Article 27 : 1,25 €
  • Groupes et écoles : 6 €/personne pour un minimum de 15 personnes
  • Ticket combiné Musée Postes restantes + Ferme castrale : 10 €/personne pour un minimum de 15 personnes
  • Ticket combiné Musée Postes restantes + Musée de la Gourmandise + Ferme castrale : 15 €/personne pour un minimum de 15 personnes

 

2005-vis-groupe-gastro-1bis

Vous faites partie d'une association...
Vous dirigez un groupement...

Téléchargez et imprimez notre documentation :

   Information complète (.pdf)

 


 

Témoignages :

J'ai découvert votre musée « Postes restantes » lors du dernier télétourisme. J'ai déjà eu l'occasion de visiter un musée similaire en France il y a 2 ans mais j'ignorais qu'une telle initiative privée existait en Belgique, excepté le musée du Sablon.
Cordialement.

R. Loontjens - Bruxelles, 10 avril 2004 - par courriel

Nous avons été plongés au cœur de la fête du patrimoine !  Nous avons ainsi pu enrichir notre culture (visite très intéressante du musée de la Poste et du musée de la Gourmandise ; flânerie dans les rayons de livres anciens sous le beau décor de la grange) et rassasier nos estomacs grâce à une plantureuse soupe à l’ognon et à un petit déjeuner savoureux, agrémenté par une délicieuse confiture de carottes et agrumes née dans les chaudrons du musée de la Gourmandise.  Merci à nos hôtes pour leur gentillesse et leurs explications savantes.  Merci aussi aux bénévoles de « la Rawète » !

Brigitte et Robert Pauly - 12 septembre 2004

Petit musée :
Cet été j'ai eu l'occasion de visiter le Musée Postes restantes.
Madame Nicole Hanot a une collection d'objets d'écriture fabuleuse (...)
J'ai bien évidemment parlé de Plumes et Calames !!!!

Nat

Re : Petit musée :
Je viens de jeter un coup d'œil...  Cela a l'air génial !
Merci Nat!

Modérateur  - août  2007, sur le forum de plumes-et-calames.be

Monsieur le Ministre
Un ensemble architectural sis en plein centre communal, héberge actuellement une très importante bibliothèque et le musée de la poste. Ces deux éléments, à eux seuls, donnent un peu de vie à l'entité rurale qui s'étiolerait, dans l'hypothèse d'une fermeture. Des travaux de première urgence permettraient de sauvegarder cet édifice.
Merci de réserver bon accueil à une subsidiation quelle qu'elle soit.

Jacques Gillard, administrateur de sociétés, Nivelles
Été  2008, extraits de commentaires sur la pétition de soutien
à la demande de classement de la Ferme castrale dans www.lapetition.be

Je me permets de vous envoyer ce message à la suite de la visite que nous avons effectuée hier en votre compagnie au musée de la poste. Je vous confirme que les enfants étaient enchantés et que Florent trouve le sujet plus accessible maintenant : aujourd’hui, il s’est d’ailleurs attelé à mettre par écrit ce qu’il avait retenu de votre exposé. Encore Merci !...

Valérie Lauvaux
7 avril 2014, par courriel


 

Bien que nous ne soyons pas subsidiés par la Fédération Wallonie-Bruxelles,
nous adhérons à son Code de respect des usagers culturels qui correspond à notre pratique.