Un musée qui plait aux gourmets, gourmands, gastronomes et goinfres !

Voici l’histoire curieuse et amusante de la cuisine et de l’alimentation de l’Antiquité à nos jours

 Vue-oblique

Vue de la salle.

Découvrez  le porte-fidibus, le zageman, le bousillé, … le cabinet à mouches !  La valeur symbolique du concombre et de l’artichaut,  les multiples emplois du sucre,  les dangers du biberon... Une nouvelle manière de découvrir l’histoire de la gastronomie !

La gourmandise…,
cette « préférence passionnée, raisonnée et habituelle pour les objets qui flattent le goût »[1],

y est déclinée sous ses aspects : historique, archéologique, ethnographique, folklorique, artistique.

Cheminée du musée

Charles-Xavier Ménage, conservateur du musée, en discussion avec deux visiteurs.
 
Biberon du 18e siècle Vous trouvez au musée quelque 1 200 objets, meubles et tableaux, rares ou curieux, exposés par rotation, relatifs à la gastronomie et au tabac, de l’antiquité à nos jours, d’un grand éclectisme. Coin boucherie

La présentation des objets, soit en vitrines, soit accrochés ou posés le long des murs, n’est ni chronologique, ni typologique. Elle incite le visiteur à s’interroger sur les œuvres, créant ainsi un dialogue entre celles-ci mais aussi entre le visiteur et le guide.
 
Car la visite du musée de la gourmandise est toujours guidée – n'oubliez pas de prendre rendez-vous au +32(0)85 31 42 86 !
Elle autorise le visiteurs à toucher certaines pièces, ce qui permet une approche concrète des ustensiles d'époque : par l’appréciation directe des objets, le visiteur peut mieux comprendre certains aspects économiques et pratiques auquel furent confrontés les gens et établir une comparaison avec la vie contemporaine.

Vue d'une salle du musée

 
Des pièces bizarres dont la guide vous fait deviner l'usage
pimentent votre séjour

dans un musée qui organise régulièrement des expositions temporaires et collabore avec diverses institutions scientifiques. Il offre également un grand nombre d’activités ponctuelles, telles que des dégustations d’anciennes recettes, des balades didactiques et des formations pour l’apprentissage des plantes comestibles.
Il publie régulièrement des articles de fond accompagnant soit les expositions temporaires, soit différents sujets exposés.


Vous y serez...

    • Admiratifs face au matériel du feu et de la cuisson
    • Soufflés par la qualité des objets créés jadis pour nourrir enfants comme adultes (et qui pouvaient avoir aussi un usage décoratif ou symbolique)
    • Intrigués par la diversité des ustensiles, des plus précieux... aux plus loufoques
    • Fascinés par les tableaux de Joos Goemare et Jacqueline Lurkin
    • Éblouis par les objets de maitrise ! 

De la tabatière d’égoïste à l’affiche de Julian Key, en passant par la louche à chocolat, les crémaillères, ou...  le verre d'orateur, tous font l’objet d’explications ou d’anecdotes étonnantes contées par la guide, également compétente pour l'accueil des personnes handicapées.

Des visites spéciales sont organisées pour les écoles, en fonction des demandes thématiques des professeurs.  Enseignants, voyez la page qui vous est consacrée !

Le musée propose chaque année au moins une exposition temporaire sur le thème de l'alimentation ou de la cuisine - exemples : en 2012, Emballez, c'est pesé ! Les emballages alimentaires ou, en 2014, Cuisine de Guerre.

Une conférence sur l'histoire du livre de cuisine occidental jusqu'au XXe siècle  peut être donnée pour des groupes, soit au musée soit en extérieur, par Nicole Hanot, chargée de cours pour l'Executive Master en Food & Design de l'Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles/Arba-Esa/CIRPC.


 

Le Musée de la Gourmandise, sans pour autant être subsidié, est repris dans les collections muséales de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il figure dans son Guide des musées comme dans celui de la province de Liège. On le trouve également sur le Portail des musées de Wallonie.  Le musée est un membre actif de Musées et société en Wallonie.
Il figure sur Wikipédia et est mentionné dans Le Petit Futé - Liège.


 

Le Musée de la Gourmandise est situé dans un site architectural remarquable des XVIIe et XVIIIe siècles, dans les salles couvertes de voutes sur croisée d'ogive de la Ferme castrale de Hermalle-sous-Huy.

Cette ferme en carré, contigüe au château d'Hermalle encore ceint de douves, comporte également une tour-porche avec bretèche (millésimée 1642) et l'une des plus belles granges « en large » de la province de Liège ; c'est dans cet espace monumental que se tient tous les weekends un marché de livres d'occasion , « Les Chineurs gourmands », et que se vendent les doubles de la bibliothèque du Musée.

Dans la ferme se situe aussi le Musée Postes restantes qui conte l'histoire de la Poste et de l'écriture.

La Ferme castrale est librement accessible tous les weekends de l'année, le samedi de 14 à 18 heures, le dimanche de 11 à 18 heures.
Pour les groupes, une visite guidée du site peut être combinée avec celle des musées.



Ouvert toute l'année -  FR / NL

Le weekend : les samedis et dimanches pour visiteurs individuels et groupes, sur rendez-vous.
En semaine : pour les groupes et les écoles, sur rendez-vous.
+32- (0)85 31 42 86

La visite, toujours guidée, dure 1 heure 30.

 


 

Tarifs (guide inclus) :

Voir la page dédiée


 

2005-vis-groupe-gastro-1bis

Vous faites partie d'une association...
Vous dirigez un groupement...

Téléchargez et imprimez notre documentation :

   Information complète (.pdf)

 


 

Témoignages :

J’ai pris un réel plaisir de voir lundi 19 janvier la passionnante émission, trop courte, présentée par le découvreur qu’est Guy Lemaire, sur la RTB à treize heures vingt-cinq.,
En avez-vous de la chance de pouvoir déambuler dans de tels trésors.  Moi qui suis passionnée de livres anciens sur la gastronomie.  Ah ! le doseur musical ! Ah, les livres tapissant les murs.
Je ne puis hélàs me déplacer mais…

Marie-Jeanne Vande Vliet - janvier 2004

Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi, je suis Sylvie Honoré de la RTBF, je vous avais interviewé à Liège dans le cadre de l'opération Simenon, vous vous rappelez ?
Sachez que j'ai parlé de vous aujourd'hui à la radio car je présentais le Petit Futé Wallonie dans lequel vous apparaissez clairement dans un joli encadré jaune...
J'ai dit le plus grand bien de votre musée de la gastronomie... parce que je le pensais...
Tout simplement,

Sylvie, Liège - février 2004

Au mois de juillet, nous avons eu le plaisir de visiter la ferme castrale de Hermalle-sous-Huy. Cela restera pour nous un très beau souvenir de vacances grâce à l'accueil chaleureux et compétent que nous y avons reçu. La visite du musée de la gastronomie nous a à la fois passionnés et amusés. Nous avons aussi beaucoup apprécié le choix de livres disponibles dans la bouquinerie et l'originalité de la brocante dont nous avons ramené une lanterne introuvable ailleurs.

Fabienne et Gérard Warnotte - 29 aout 2011 - par courriel

Bonjour Guy
Dimanche dernier, en compagnie d'amis, j'ai visité le musée en rubrique que je recommande chaudement. Madame Nicole Hanot, seule guide pour le moment, nous a fait découvrir un univers à la fois inconnu, amusant, intéressant....avec une touche d'humour et des questions à l'appui qui ont fait que le temps a trop vite passé (une bonne heure et demie).
Un passage à la Taverne pour une soupe ou une omelette, par exemple, ajoutera une touche sympathique et agréable à la visite.
Amicalement,

Paul Capon, juin 2012
copie de courriel adressé au chroniqueur gastronomique Guy Delville

Ce petit mail pour vous féliciter encore pour la très belle exposition « Emballez c'est pesé ».
Mon mari et moi , nous pouvons sans crainte vous dire que nous n'avons jamais assisté à une exposition aussi bien commentée, hyper didactique, notre intérêt a sans cesse été captivé, nous espérons que vous nous ferez encore vivre de très bons moments avec d'autres expositions tout aussi formidables.
Encore merci !!!

Françoise Quivy - 19 décembre 2012 - par courriel

Toute l'équipe des joyeux baladeurs - en voitures anciennes - que vous avez si gentiment reçue ce samedi vous remercie encore de la visite effectuée.
Cordialement,

Michèle Etzel- 30 septembre 2013 - par courriel

L’identité du musée se retrouve donc dans ces trois éléments [thématique, style d'exposition, type de parcours]. Ils définissent ainsi séparément la particularité du musée.
Mais cette identité se construit aussi par leur synergie. De fait, le choix du style d’exposition trouve sa pertinence dans le parcours guidé, au sein de cette thématique riche et hétéroclite. Le dialogue est essentiel, car il donne forme au parcours, qui devient alors personnel : par ses interrogations le visiteur oriente sa propre visite.

Marina Pirson et Valentine De Beusscher - 30 octobre 2014
Extrait de leur étude du musée de la gourmandise
pour le cours « Muséologie », 1ère année de master en histoire de l'art et archéologie,
orientation archéologuie nationale, à l'Université catholique de Louvain

 


 

Bien que nous ne soyons pas subsidiés par la Fédération Wallonie-Bruxelles,
nous adhérons à son Code de respect des usagers culturels qui correspond à notre pratique.

 


 

Notes :

1. Jean Anthelme Brillat-Savarin, Physiologie du Goût, ou Méditations de Gastronomie Transcendante ; ouvrage théorique, historique et à l'ordre du jour, dédié aux Gastronomes parisiens, par un Professeur, membre de plusieurs sociétés littéraires et savantes, chapitre Méditation XI, Sautelet, Paris, 1825. - retour au texte.